Licence Sciences de la Terre

Licence Sciences de la Terre2018-10-23T15:44:48+00:00

Présentation

La licence en Sciences de la Terre tient compte des différentes facettes des géosciences-hydrosciences, notamment en relation avec les fortes demandes sociétales actuelles : gestion et traitement des ressources non-renouvelables et des déchets ; caractérisation et prévention des risques par exemple.
Les enseignements reflètent la diversité des champs thématiques concernés et les interfaces avec d’autres disciplines, en particulier les mathématiques, la chimie, la physique, l’informatique et les sciences de la vie.
Les domaines couverts par cette formation concernent les disciplines géologiques de base (pétrologie, sédimentologie, géophysique, géochimie, stratigraphie/paléontologie, tectonique, hydrogéologie). Y sont traitées les enveloppes superficielles de la Terre (océan, atmosphère, hydrosphère, biosphère) et leurs interactions, au même titre que la dynamique interne de la terre et des autres planètes.
La spécialisation progressive au fil du cursus assure à chaque étudiant, en plus de l’acquisition d’une culture générale solide dans les domaines théoriques et appliqués de la géologie et de l’environnement, un savoir en cohérence avec ses aptitudes et son projet professionnel. Les enseignements reposent sur une approche multidisciplinaire, fondée sur la combinaison d’études réalisées à différents niveaux, tant en salle que sur le terrain. Ils forment l’étudiant à une démarche expérimentale et conceptuelle rigoureuse, appuyée par des connaissances solides dans le domaine de son choix. Ils forment l’étudiant à une démarche expérimentale et conceptuelle rigoureuse, appuyée par des connaissances solides dans le domaine de son choix.

Organisation de la formation

La licence est organisée en 6 semestres (de S1 à S6) et structurée en UE (unités d’enseignement) obligatoires ou à choix.
Le premier semestre peut être indifféremment acquis dans le Portail Chimie-Sciences de la Vie et de la Terre (Portail Monod) ou Physique-Chimie-Mécanique-Mathématiques-EEA-Informatique-Sciences de la Terre et de l’Univers (Portail Curie).
Une spécialisation progressive est proposée en deuxième année en fonction des 3 parcours proposés ci-dessous.

Objectifs du parcours

Pétrologie magmatique au Cap de Creus (Espagne)

Pétrologie magmatique au Cap de Creus (Espagne)

Le parcours Sciences de la Terre associe les approches naturalistes et quantitatives des Sciences de la Terre et de l’Eau. La formation sur le terrain est un aspect omniprésent de la pédagogie. En cela, il se situe dans la continuité historique des écoles de géologie et d’hydrogéologie présentes à Montpellier. Il se place dans la continuité des licences STE, puis Géosciences (ouverte jusqu’en 2014).
L’entrée naturelle dans ce parcours se fait en première année par le portail Monod ou par le portail Curie. Les disciplines classiques de la géologie (pétrologie, sédimentologie, géophysique, géochimie, tectonique, hydrogéologie) sont au centre de la formation mais on favorise une ouverture vers les thématiques environnementales. Les outils informatiques, mathématiques, géophysiques et géochimiques sont également très importants. Les débouchés naturels de cette formation sont les masters en Géosciences et Hydrosciences ainsi que les masters dans les Sciences de l’Environnement pour lesquels les connaissances et compétences en Sciences de la Terre sont recherchées.

Poursuite d’études

Le parcours Sciences de la Terre permet d’acquérir de bonnes bases en sciences de la Terre en particulier dans les domaines de l’observation et l’analyse sur le terrain. Le parcours Sciences de la Terre a vocation à la poursuite d’études en master. Pour les étudiants qui souhaiteraient une insertion professionnelle à Bac +3, une réorientation est proposée en 3ème année vers le parcours professionalisant GPTP.

La poursuite d’étude en master se fait :
A l’Université de Montpellier :
– le master Sciences de la Terre, Environnement, Planètes & Géosciences, Géoressources, Géorisques,
– le master EAU avec en particulier les spécialités Eau et Ressources et Eau et Littoral,
Dans les autres universités en France, la formation dans le parcours Sciences de la Terre est très appréciée et ouvre la porte de nombreux masters en géosciences. On pourra par exemple se reporter au site de la SGF (Société Géologique de France) pour une liste non exhaustive de masters ouverts aux étudiants diplômés du parcours Sciences de la Terre.

Programmes

Le parcours Sciences de la Terre est réparti sur 6 semestres comportant chacun des UE (Unités d’Enseignements) validées par des crédits ECTS. Un semestre correspond à 30 ECTS répartis sur différentes UE. Un ECTS correspond généralement à 10 h de présence étudiante. Tout au long des trois années de licence, il existe de nombreuses passerelles depuis et vers d’autres parcours de licence et autres cursus (IUT, BTS, CPGE, écoles d’ingénieurs…). Les UE ci-dessous constituent donc le parcours classique qui pourra être différent en fonction de ré-orientations éventuelles validées par une commission pédagogique.

Semestre 3

Miroir de faille inverse, présentant des minéralisations de calcite « sous-abris » et des stries au sud-est du Pic Saint Loup

Miroir de faille inverse, présentant des minéralisations de calcite « sous-abris » et des stries au sud-est du Pic Saint Loup

  • Géologie sédimentaire et tectonique
  • Minéraux et roches
  • Géophysique
  • Hydrogéologie
  • Chimie et physique du système solaire
  • Mathématiques pour les STE
  • Anglais

Semestre 4

  • Stage de terrain
  • Cartographie géologique
  • Géochimie fondamentale
  • Anglais
  • Culture générale
  • 2 options au choix parmi :
    Géologie de la France
    Chimie de l’environnement
    Hydraulique
    Océan Atmosphère Hydrosphère

Semestre 5

  • Travail Personnel Encadré
  • Forme de la Terre

    Stage de Digne (Alpes de Haute Provence)

    Stage de Digne (Alpes de Haute Provence)

  • Tectonique
  • Roches sédimentaires de surface
  • Pétrologie magmatique et métamorphique
  • 1 option au choix parmi :Géochimie approfondie
    Stratigraphie, paléontologie et Paléoenvironnements
    Ressources minérales

Semestre 6

  • Stage de terrain
  • Géodynamique
  • 3 options au choix parmi :
    Risques – Aléas naturels
    Chaleur et magnétisme
    Pétrologie approfondie
    Hydrologie
    Géomorphologie

Contacts

Objectifs du parcours

Le parcours Géosciences, Prévention et Traitement des Pollutions (GPTP) vise à donner une formation généraliste en Sciences de la Terre complétée par une formation professionnalisante permettant de déboucher sur le marché de l’emploi en fin de licence (Bac + 3) avec le niveau Technicien/Assistant-Ingénieur. Ainsi, les 3 premiers semestres sont identiques à ceux du parcours Sciences de la Terre. Au 4ième semestre (L2), un début d’orientation s’amorce avec le choix d’UE comme Ecotoxicologie-Ecologie, Hydraulique ou Chimie de l’Environnement. L’orientation définitive du parcours a lieu ainsi en début de 3ième année (L3). La participation d’enseignants du département de Chimie, de Génie des Procédés et de l’Ecole d’Ingénieurs Polytech ainsi que de professionnels permet entre autres une spécialisation dans les domaines suivants :

  • hydraulique/hydrogéologie/hydrologie
  • épuration et traitement des eaux
  • microbiologie des eaux
  • traitements et préventions des déchets et des pollutions
  • chimie des eaux et des déchets

Cette 3ième année s’articule autour d’un stage en entreprise de 4 mois qui compte pour 20 ECTS. Cette formation, créée en 2004, répond en premier lieu à la demande de techniciens en Prévention et Traitement des Pollutions qui s’est manifestée par nos contacts avec les secteurs public et privé. Par ailleurs, cette licence professionnalisante permet la poursuite en Master.

Conditions d’accès : l’entrée en L2 ou L3 est possible à partir d’autres cursus (autres licences, DUT, BTS, CPGE), sur dossier après avis de la commission pédagogique.

Insertion professionnelle

Les promotions d’étudiants diplômés de la licence GPTP sont suivies
depuis l’année 2004-2005, date de sa création. Nos enquêtes montrent une très bonne insertion professionnelle dans des bureaux d’études et collectivités spécialisés dans des domaines très divers :

  • prévention et traitement des déchets et des eaux usées
  • technicien sanitaire ou territorial (sur concours)
  • gestion de la ressource en eau, qualité des eaux
  • risques d’inondation
  • préservation de l’environnement, sites et sols pollués, …

Le suivi montre aussi les progressions de carrière de certains « anciens » qui, embauchés au niveau technicien, évoluent à des postes niveau ingénieur après quelques années (ex : chef de service en évolution interne). De petites promotions de 15 à 20 étudiants par an assurent notre adéquation avec le marché de l’emploi régional et national.

Poursuite d’études

Pour GPTP, l’apprentissage de techniques spécifiques est privilégié à celui des bases disciplinaires enseignées surtout dans le parcours général Sciences de la Terre. L’intégration en Master est donc réservée aux étudiants les plus motivés ayant acquis les meilleurs résultats scolaires de la promotion. Ainsi, chaque année, des étudiants du parcours GPTP poursuivent en master, principalement dans des masters Environnement, Eau ou Pollutions (Université Montpellier ou autres). En plus du master Eau de l’Université Montpellier, voici des exemples de masters intégrés par des anciens étudiants de la licence GPTP (cette liste n’est pas exhaustive) :

  • Master Ingénierie du Développement Durable spécialité Sûreté des Procédés Industriels, Environnement et Qualité (SPIEQ), Nancy
  • Master Pollutions Chimiques et Gestion Environnementale (PCGE), Université Paris-Saclay
  • Master Biologie et Environnement spécialité Fonctionnement et Restauration des Milieux Aquatiques Continentaux, Clermont-Ferrand
  • Ecole d’ingénieurs arts et métiers, Gestion et Prévention des Risques industriels (GPR), Bourget du Lac
  • Master Gestion et Traitement des Eaux, des Sols et des Déchets, Chimie ParisTech
  • Master Qualité des Eaux, des Sols et Traitements (QuEST), Besançon
  • Master Hydrogéologie, Sol et Environnement, Avignon.

Programmes

Ce parcours comporte 6 semestres, chacun validé par 30 ECTS. Un début de spécialisation a lieu au semestre 4 (L2) avec l’hydraulique, l’écotoxicologie, l’écologie et la chimie de l’environnement. Les UE proposées en L3 sont spécifiques au parcours GPTP et font intervenir des enseignants d’autres disciplines que les Géosciences ainsi que des intervenants extérieurs (Bureau d’études et organismes publics). La 3ième année (L3) s’articule autour d’un stage en entreprise de 4 mois qui permet aux étudiants une prise directe avec le monde professionnel. Ce stage compte pour 20 ECTS. Il est clôturé par un rapport et une soutenance orale.

Semestre 3

  • Géologie sédimentaire et tectonique
  • Minéraux et roches
  • Géophysique
  • Hydrogéologie
  • Chimie et physique du système solaire
  • Mathématiques pour les STE
  • Anglais

Semestre 4

  • Stage de terrain
  • Cartographie géologique
  • Chimie de l’environnement
  • Ecologie fonctionnelle
  • Ecotoxicologie
  • Hydraulique
  • Anglais
  • Culture générale

Semestre 5 (de septembre à octobre)

  • Epuration et traitement des eaux
  • Microbiologie des eaux
  • Chimie des eaux et des déchets
  • Pédologie
  • Outils d’insertion professionnelle
  • Stage en entreprise (de novembre à février)

Semestre 6 (de mars à avril)

  • Traitement des déchets
  • Valorisation des sous-produits
  • Législation eaux-déchets
  • Procédés extensifs de traitement des effluents
  • Hydrologie
  • Stage en entreprise (de novembre à février)

Contacts

Objectif du parcours

L’identification du parcours Cursus Master Enseignement (CME) au sein de la licence Sciences de la Terre, répond à un l’objectif principal de dispenser une formation pluridisciplinaire de haut niveau en sciences de la Terre et de la vie. Une attention particulière est accordée aux enseignements en Travaux Pratiques, au recours à la manipulation, à l’expérimentation et à l’approche sur le terrain des concepts des sciences de la Terre et de l’écologie. Les enseignements sont également centrés sur l’acquisition de la démarche scientifique, parallèlement à une approche pédagogique des questions scientifiques. Une partie des enseignements (projets d’encadrement) laisse une grande place à l’autonomie des étudiants, ce qui leur permet de progresser dans leur pratique des outils de communication (rapports de synthèse, posters, diaporamas,…).

Programme

Semestre 3

  • Bases de physiologie animale et d’immunologie
  • Bases de la physiologie végétale
  • Mathématiqueset statistiques pour l’écologie
  • Ecologie, concept et méthodes
  • Géologie sédimentaire et tectonique
  • Anglais
  • 1 option au choix parmi :
    Du génotype au phénotype
    EAP S3
    Projet tuteuré de remise à niveau

Semestre 4

  • Les métazoaires 1
  • Diversité et évolution des végétaux : algues et embryophytes
  • Biochimie métabolique et biologie moléculaire
  • Matériaux de la Terre
  • Anglais
  • Culture générale
  • 1 option au choix parmi :
    EAP S4
    Projet tuteuré de remise à niveau
    Animation projet éducatif dans le cadre d’UniverlaCité

Semestre 5

  • Les métazoaires 2
  • Concepts en écologie évolutive
  • Adaptations physiologiques aux milieux de vie
  • Géologie et bassins sédimentaires
  • Stratigraphie, paléontologie et Paléoenvironnements
  • Géologie concours
  • Biologie concours
  • 1 option au choix parmi :
    EAP S5
    Stage SOPA (Observation et Pratique Accompagnée)

Semestre 6

  • Spermaphytes : phylogénie et floristique
  • Physiologie des fonctions de nutrition, relations et reproduction
  • Grands cycles orogéniques
  • Bases génétiques de l’évolution
  • Ecole de terrain pluridisciplinaire
  • Méthodologie en Biologie et Géologie
  • 1 option au choix parmi :
    EAP S6
    Projet Etudiant S6 EBO/BEST
  • 2 options au choix parmi :
    Histoire des sciences et bioéthique
    Projet de communication scientifique
    Didactique

Contacts