Présentation

La mention de licence Terre-Eau-Environnement forme les étudiants aux Géosciences et Hydrosciences en réponse à une forte demande sociétale dans les domaines des ressources naturelles, des risques naturels, des impacts environnementaux des activités humaines et des changements globaux. Elle accueille également un parcours pluridisciplinaire dans les domaines des Sciences de la Vie et des Sciences de la Terre.
Elle s’appuie sur le potentiel de recherche de plusieurs laboratoires, GM (Géosciences Montpellier), HSM (HydroSciences Montpellier) et ISEM (Institut des Sciences de l’Evolution de Montpellier), auxquels la majorité des enseignants-chercheurs de la licence est rattachée, facilitant ainsi le lien avec les thématiques et activités de recherche de ces laboratoires, mais également sur des solides liens avec le tissu économique local via divers réseaux (Pole Aqua Valley, Cluster Terinov…).
Elle s’appuie enfin sur l’environnement naturel unique de la région Montpelliéraine, qui se prête parfaitement à l’observation de milieux naturels exceptionnels.

Cette mention de licence comporte trois parcours :
– un parcours général intitulé Parcours Sciences de la Terre, de l’Eau et de l’Environnement (STEE) dont l’objectif principal est une préparation aux mentions de masters en Sciences de la Terre, Planètes et Environnement (STPE), et Sciences de l’Eau,

– un parcours professionnalisant prenant forme en L3, intitulé « Géosciences, Prévention et Traitement des Pollutions » (GPTP) dont l’objectif principal est d’offrir un débouché professionnel de niveau technicien supérieur dans le domaine de la gestion de l’eau et des pollutions,

– un parcours intitulé « Cursus en Métiers de l’Enseignement en Sciences de la Vie et de la Terre » (CME-SVT) dont l’objectif est la formation initiale des futurs enseignants avec comme débouché les masters Métiers de l’Enseignement, de l’éducation et de la formation (MEEF). Ce parcours s’individualise dès le L2.

La licence est organisée en 6 semestres (de S1 à S6) et structurée en UE (unités d’enseignement) obligatoires ou à choix. Chaque semestre comporte 30 crédits européens (ECTS). La validation de la licence passe par la validation de 180 ECTS.

L’entrée dans la mention de licence TEE se fait dès la première année (L1). Les étudiants désireux de suivre cette licence doivent directement candidater sur le portail TEE dans l’interface Parcoursup.

Le choix du parcours se fait à l’issue du L1 TEE dans le cas des parcours STEE ou CME-SVT, et à l’issu du L2 STEE pour le parcours GPTP.

D’un point de vue pédagogique, la mention de licence TEE vise à permettre aux étudiants d’acquérir les notions fondamentales utiles à la description et la compréhension des milieux géologiques. Les étudiants seront aussi formés à l’utilisation des outils physiques et chimiques modernes qui permettent de mieux observer ces milieux et de quantifier les processus qui les affectent.

A travers l’acquisition d’un ensemble de connaissances et de compétences, un objectif fondamental de la mention de licence TEE sera de permettre aux étudiants d’acquérir les fondements de la démarche scientifique. Cette démarche leur sera indispensable pour aborder de manière critique les grandes problématiques environnementales actuelles.

Contenu de la formation

Le L1 TEE vise à poser dès le début de la formation de licence les grands enjeux associés aux sciences de la Terre et de l’Eau. Ainsi plusieurs Unités d’enseignement abordent les problématiques des ressources, des changements globaux, des pollutions, de l’évolution de la Terre et de la vie.

Le L1 TEE permet également une remise à niveau des étudiants dans les disciplines générales comme les mathématiques, la physique, la chimie, les sciences de la Terre. Ces UE sont des UE construites spécifiquement pour répondre à la diversité des profils étudiants venant de terminale.

Plusieurs dispositifs d’accompagnement sont mis en place pour favoriser l’intégration et la réussite des étudiants dans notre Université.

 Semestre 1 :

 – Métiers en Sciences de la Terre, de l’Eau et de l’Environnement (1 ECTS)
– La Terre et ses ressources (4 ECTS)
– Sciences pour l’Environnement (4 ECTS)
– Géologie (4 ECTS)
– Des cellule aux organismes (4 ECTS)
– Mathématiques pour TEE (4 ECTS)
– Chimie générale (4 ECTS)
– Anglais (1 ECTS)
– Une UE au choix parmi

  • Physique générale (4 ECTS)
  • De la molécule aux cellules (4 ECTS)

Semestre 2 :

 – Evolution de la vie, du climat et des océans (4 ECTS)

– Evolution de la Terre et histoire géologique régionale (4 ECTS)
– Expérimentation et dynamique terrestre (4 ECTS)
– Mathématiques pour TEE S2 (4 ECTS)
– Physique pour TEE (4 ECTS)
– Anglais (2 ECTS)
– Deux UE au choix parmi

  • Chimie générale pour TEE (4 ECTS)
  • Planétologie (4 ECTS)
  • Cycle de vie (4 ECTS)
  • Biochimie et biologie moléculaire de la cellule 1 (4 ECTS)

 Dispositif de réussite :

Le L1 TEE propose plusieurs dispositifs ayant pour but de favoriser la réussite des étudiants et de palier à leurs difficultés.

Au premier semestre, une UE spécifique «  Métiers en Sciences de la Terre, de l’Eau et Environnement » permet aux étudiants de réfléchir à leur projet professionnel et d’ainsi susciter des vocations et de la motivation.

Pour les étudiants en difficulté dès les premières évaluations, un dispositif de tutorat étudiant sera mis en place dès le milieu du premier semestre. Un étudiant de master ou doctorat accompagnera ainsi un groupe d’étudiant en difficulté.

Au second semestre, deux possibilités s’offriront aux étudiants se trouvant dans les situations suivantes :

* si une réorientation est envisagée, un programme de remise à niveau permettra aux étudiants de renforcer leur niveau dans les principales disciplines scientifiques en 6 à 8 semaines, de manière à pouvoir présenter ces acquis dans leur dossier ParcourSup.
* si les difficultés sont trop importantes mais que les étudiants souhaitent persévérer à la faculté des sciences, le semestre 2 sera allégé (10-15 ECTS au lieu de 30 ECTS) pour laisser la place à une remédiation spécifique, axée sur les difficultés rencontrées dans certaines UE et les lacunes plus anciennes. Cela permettra aux étudiants suivant ce programme de préparer la session deux des UE du premier semestre et d’étaler sur deux ans l’acquisition des connaissances de la L1.

En L1 TEE : notre formation est ouverte via Parcoursup à tout étudiant titulaire d’un baccalauréat dont au moins une des spécialités suivantes a été suivie en terminale : Sciences de la Vie et de la Terre , Physique-Chimie, Mathématiques,. Suivre deux spécialités parmi ces trois est idéal pour intégrer notre licence.

En L2 STEE : notre formation est ouverte sur dossier pour les étudiants qui n’auraient pas suivi un L1 TEE à l’Université de Montpellier. Elle est ouverte à tout étudiant issu d’une première année de licence scientifique (notamment d’une L1 SV-SE avec les UE optionnelles en Sciences de la Terre), d’une CPGE, d’une première année d’étude de santé (PASS). Les étudiants titulaires de BTS et DUT peuvent également être admis en L2, sous réserve d’une bonne adéquation entre le contenu de leur formation et la licence TEE.

En L2 CME-SVT : l’accès se fait sur dossier, y compris pour les étudiants ayant suivi un L1 TEE ou SVSE à l’Université de Montpellier. Ce parcours est destiné aux étudiants ayant une formation diversifiée en Sciences de la Vie et en Sciences de la Terre, et est limité à une vingtaine d’étudiants.

En L3 STEE : notre formation est ouverte sur dossier à tout étudiant ayant suivi un parcours en Sciences de la Terre et de l’Eau dans une autre université, et selon les cas, aux étudiants titulaires d’un BTS ou DUT dans le domaine des Sciences de la Terre.

En L3 GPTP : la formation est ouverte sur dossier à tout étudiant ayant suivi une formation en L2 ou L3 sciences de la Terre et de l’Eau dans une autre université en France, tout étudiant titulaire d’un DUT ou BTS dans les domaines de la gestion de l’environnement, de l’eau et des pollutions.


Vous voulez candidater en L1 TEE : candidatez via Parcoursup et choisissez directement le portail Terre-Eau-Environnement de la Faculté des Sciences de l’Université de Montpellier.

Vous voulez candidater dans un des trois parcours de L2 ou L3 : candidatez à partir d’avril-mai via l’application e-candidat de l’Université de Montpellier.

Vous êtes étudiant étranger, vous voulez candidater en L1 TEE ou bien dans un des trois parcours de L2 ou L3 et vous suivez actuellement une formation dans un des pays du périmètre « Etude en France », candidatez via l’application « Etude en France »


Les 3 parcours :

Contacts

Objectifs du parcours

Pétrologie magmatique au Cap de Creus (Espagne)

Le parcours Sciences de la Terre, de l’Eau et de l’Environnement (STEE) associe les approches naturalistes et quantitatives des Sciences de la Terre et de l’Eau. La formation sur le terrain est un aspect omniprésent de la pédagogie. Il se place dans la continuité des précédents parcours de licences dans ces thématiques dont les intitulés ont varié.

Les disciplines classiques en géosciences (pétrologie, sédimentologie, géophysique, géochimie, tectonique, hydrogéologie, ..) sont au centre de la formation. L’ouverture de ces disciplines vers les problématiques environnementales sont explicites (Ressources, risques, plaéoenvironnements, changements globaux, pollutions, risques). L’acquisition des outils informatiques, mathématiques, géophysiques et géochimiques sont également très importants dans notre formation.

En L3 STEE, une UE projet permet aux étudiants de mettre en œuvre leurs connaissances et compétences à travers la réalisation d’un travail personnel encadré par des enseignants-chercheurs et chercheurs des laboratoires de recherche liés à la mention de licence TEE.

Poursuite d’étude et débouchés

Le parcours STEE est un parcours général dont la finalité est la poursuite en master. Il n’oriente pas à priori les étudiants vers des débouchés professionnels à l’issue du L3, mais une ré-orientation en L3 professionnalisante est toutefois possible. Les débouchés professionnels naturels sont des débouchés de niveau Master (bac+5) ou doctorat (bac+8). Les masters accessibles après la licence TEE – parcours Sciences de la Terre et de l’Environnement, sont tout master en Sciences de la Terre, sciences de l’Eau, mais aussi Sciences pour l’environnement, Energie et masters comportant des spécialités en paléontologie, océanographie…
Au niveau master, les débouchés naturels sont de niveau cadre/ingénieur dans des grandes entreprises, bureau d’études, collectivités territoriales associés au domaine de la gestion des ressources en eau et des pollutions, des risques naturels, des ressources minérales et pétrolières.

Programme

Le parcours Sciences de la Terre, de l’Eau et de l’Environnement est réparti sur 6 semestres comportant chacun des UE (Unités d’Enseignements) validées par des crédits ECTS. Un semestre correspond à 30 ECTS. Un ECTS correspond à 9 h de présence étudiante en salle ou sur le terrain et en moyenne tout autant de travail personnel. Tout au long des trois années de licence, il existe de nombreuses passerelles depuis et vers d’autres parcours de licence et autres cursus (IUT, BTS, CPGE, écoles d’ingénieurs…).

Voici les UE proposées dans ce parcours.

Semestre 3

Miroir de faille inverse, présentant des minéralisations de calcite « sous-abris » et des stries au sud-est du Pic Saint Loup

  •  Géologie sédimentaire, tectonique et cartographie (4 ECTS)
  •  Minéraux et roches (5ECTS)
  •  Géologie structurale (2ECTS)
  •  Sismologie et traitement de données (5 ECTS)
  •  Hydrogéologie (5 ECTS)
  •  Mathématiques pour les TEE (5ECTS)
  •  Culture générale (2 ECTS)
  •  Anglais (2 ECTS)

Semestre 4

  • Stage de terrain (Alpes) (5 ECTS)
  • Cartographie (4 ECTS)
  • Géologie de la France (4 ECTS)
  • Géochimie (5 ECTS)
  • Chimie de l’environnement (5 ECTS)
  • Océan Atmosphère Hydrosphère (5 ECTS)
  • Anglais
  • Hydraulique (4+1 ECTS) en remplacement de l’UE de Géochimie pour les étudiants souhaitant entrer en L3 GPTP

Semestre 5

  • Projet en TEE 1 (3 ECTS)
  • Stage de terrain en domaine profond (3 ECTS)
  • Pétrologie endogène (3 ECTS)
  • Les grands systèmes tectoniques (3 ECTS)
  • Roches sédimentaires et transferts de surface (4 ECTS)
  • Physique de la Terre (6 ECTS)
  • Ressources minérales (3 ECTS)
  • Une option parmi : Sciences du sol et pédologie et Paléoenvironnement (3 ECTS)
  • Anglais (2 ECTS)

Semestre 6

  • Projet en TEE 2 (2 ECTS)
  • Stage de terrain (8 ECTS)
  • Géodynamique (4 ECTS)
  • Géomorphologie (4 ECTS)
  • Ressources, fluides, réservoirs (4 ECTS)
  • Une UE au choix parmi :
    – Eau-Environnement : hydrologie et hydraulique (8 ECTS)
    – Terre-Environnement (8 ECTS)

Contacts

Objectifs du parcours

Le parcours Géosciences, Prévention et Traitement des Pollutions (GPTP) vise à donner une formation généraliste en Sciences de la Terre complétée par une formation professionnalisante permettant de déboucher sur le marché de l’emploi en fin de licence (Bac + 3) avec le niveau Technicien/Assistant-Ingénieur (voir ci-dessous Insertion professionnelle) ou d’intégrer un Master (voir ci-dessous Poursuite d’études). Ainsi, les 2 premières années sont identiques à celles du parcours Sciences de la Terre, avec un début d’orientation en 2ième année (L2) par les UE Hydrogéologie, Hydraulique, Chimie de l’Environnement ou Océan, Atmosphère, Hydrosphère. L’orientation définitive du parcours a lieu ainsi en début de 3ième année (L3). La participation d’enseignants du département de Chimie, de Génie des Procédés et de l’Ecole d’Ingénieurs Polytech ainsi que de professionnels permet entre autres une spécialisation dans les domaines suivants :

  • hydraulique/hydrogéologie/hydrologie
  • épuration et traitement des eaux
  • microbiologie des eaux
  • traitements et préventions des déchets et des pollutions
  • chimie des eaux et des déchets

Cette 3ième année s’articule autour d’un stage en entreprise de 4 mois qui compte pour 20 ECTS. Cette formation, créée en 2004, répond en premier lieu à la demande de techniciens en Prévention et Traitement des Pollutions qui s’est manifestée par nos contacts avec les secteurs public et privé. Par ailleurs, cette licence professionnalisante permet la poursuite en Master.

Conditions d’accès : l’entrée en L2 ou L3 est possible à partir d’autres cursus (autres licences, DUT, BTS, CPGE), sur dossier après avis de la commission pédagogique.

Insertion professionnelle

Les promotions d’étudiants diplômés de la licence GPTP sont suivies
depuis l’année 2004-2005, date de sa création. Nos enquêtes montrent une très bonne insertion professionnelle dans des bureaux d’études et collectivités spécialisés dans des domaines très divers :

  • prévention et traitement des déchets et des eaux usées
  • gestion de la ressource en eau, qualité des eaux
  • préservation de l’environnement, QSE, HSE
  • dépollution des sols
  • technicien sanitaire ou territorial (sur concours)
  • risques d’inondation, …

Le suivi montre aussi les progressions de carrière de certains « anciens » qui, embauchés au niveau technicien, évoluent à des postes niveau ingénieur après quelques années (ex : chef de service/de projet en évolution interne). De petites promotions de 15 à 20 étudiants par an assurent notre adéquation avec le marché de l’emploi régional et national.

Poursuite d’études

Pour GPTP, l’apprentissage de techniques spécifiques est privilégié à celui des bases disciplinaires enseignées surtout dans le parcours général Sciences de la Terre. L’intégration en Master est donc réservée aux étudiants motivés ayant acquis les meilleurs résultats scolaires de la promotion. Ainsi, chaque année, des étudiants du parcours GPTP poursuivent en master, principalement dans des masters Environnement, Eau ou Pollutions (Université Montpellier ou autres). En plus des parcours du master Eau de l’Université Montpellier, masters Environnement, Eau, Pollutions, ou QSE/HSE voici des exemples de masters intégrés par des anciens étudiants de la licence GPTP (cette liste n’est pas exhaustive) :

  • Master Biologie et Environnement spécialité Fonctionnement et Restauration des Milieux Aquatiques Continentaux, Clermont-Ferrand
  • Master Ingénierie du Développement Durable spécialité Sûreté des Procédés Industriels, Environnement et Qualité (SPIEQ), Nancy
  • Master Pollutions Chimiques et Gestion Environnementale (PCGE), Université Paris-Saclay
  • Ecole d’ingénieurs arts et métiers, Gestion et Prévention des Risques industriels (GPR), Bourget du Lac
  • Master Gestion et Traitement des Eaux, des Sols et des Déchets, Chimie ParisTech
  • Master Qualité des Eaux, des Sols et Traitements (QuEST), Besançon
  • Master Hydrogéologie, Sol et Environnement, Avignon
  • Master Gestion de l’environnement parcours MAEVA -STE ( Management de l’environnement, valorisation et analyse – sciences et technologies de l’environnement), Marseille
  • Master Chimie et Sciences du Vivant (CSV), Parcours Evaluation, Gestion et Traitement des Pollutions (EGTP), Pau
  • Master, Chimie séparative matériaux et procédés (CSMP), Montpellier.

Programmes

Ce parcours comporte 6 semestres, chacun validé par 30 ECTS. Un début de spécialisation s’amorce en 2ième année (L2) avec l’hydrogéologie, l’hydraulique, et la chimie de l’environnement. Les UE proposées en L3 sont spécifiques au parcours GPTP et font intervenir des enseignants d’autres disciplines que les Géosciences ainsi que des intervenants extérieurs (Bureau d’études et organismes publics). La 3ième année (L3) s’articule autour d’un stage en entreprise de 4 mois qui permet aux étudiants une prise directe avec le monde professionnel. Ce stage compte pour 20 ECTS. Il est clôturé par un rapport et une soutenance orale.

Semestre 3

  • Géologie sédimentaire, tectonique et cartographie (4 ECTS)
  • Minéraux et roches (5ECTS)
  • Géologie structurale (2ECTS)
  • Sismologie et traitement de données (5 ECTS)
  • Hydrogéologie (5 ECTS)
  • Mathématiques pour les TEE (5ECTS)
  • Culture générale (2 ECTS)
  • Anglais (2 ECTS)

Semestre 4

  • Stage de terrain (Alpes) (5 ECTS)
  • Cartographie (4 ECTS)
  • Géologie de la France (4 ECTS)
  • Chimie de l’environnement (5 ECTS)
  • Océan Atmosphère Hydrosphère (5 ECTS)
  • Anglais
  • Hydraulique (5 ECTS)

Semestre 5 (de septembre à octobre)

  • Épuration et traitement des eaux (5 ECTS)
  • Microbiologie des eaux (5 ECTS)
  • Chimie des eaux et des déchets (5 ECTS)
  • Pédologie, sciences du sol (3 ECTS)
  • Outils d’insertion professionnelle (2 ECTS)
  • Stage en entreprise de novembre à février (10 ECTS)

Semestre 6 (de mars à avril)

  • Traitement des déchets (5 ECTS)
  • Valorisation des sous-produits (5 ECTS)
  • Législation eaux-déchets (3 ECTS)
  • Procédés extensifs de traitement des effluents (3 ECTS)
  • Hydrologie (4 ECTS)
  • Stage en entreprise de novembre à février (10 ECTS)

Contacts

Objectif du parcours

L’identification du parcours Cursus Master Enseignement (CME) au sein de la licence Sciences de la Terre, répond à un l’objectif principal de dispenser une formation pluridisciplinaire de haut niveau en sciences de la Terre et de la vie. Une attention particulière est accordée aux enseignements en Travaux Pratiques, au recours à la manipulation, à l’expérimentation et à l’approche sur le terrain des concepts des sciences de la Terre et de l’écologie. Les enseignements sont également centrés sur l’acquisition de la démarche scientifique, parallèlement à une approche pédagogique des questions scientifiques. Une partie des enseignements (projets d’encadrement) laisse une grande place à l’autonomie des étudiants, ce qui leur permet de progresser dans leur pratique des outils de communication (rapports de synthèse, posters, diaporamas …).

Programme

Semestre 3

  • Description de la variabilité 1 (2 ECTS)
  • Description de la variabilité 2 (2 ECTS)
  • Physiologie animale comparée (4 ECTS)
  • Bases de la physiologie végétale (4 ECTS)
  • Ecologie fondamentale: concepts et méthodes (4 ECTS)
  • Diversités et évolution des métazoaires actuels et passés N1 (3 ECTS)
  • Bases de biologie végétale (3 ECTS)
  • Introduction aux métiers de l’éducation 1 (2 ECTS)
  • Géologie sédimentaire, tectonique et cartographie (4 ECTS)
  • Anglais S3 (2 ECTS)
  • Introduction aux métiers de l’éducation 2 (Faculté d’éducation) (2 ECTS)

Semestre 4

  • Quantification de l’aléa (4 ECTS)
  • Santé et immunité (3 ECTS)
  • Diversité et évolution des métazoaires actuels et passés N2 (4 ECTS)
  • Diversité des végétaux (4 ECTS)
  • Introduction à l’évolution (2 ECTS)
  • Du génotype au phénotype (4 ECTS)
  • Physiologie animale 1 (3 ECTS)
  • Matériaux de la Terre (4 ECTS)
  • Projet professionnel en milieu scolaire UniverlaCité (3 ECTS)
  • Anglais S4 (2 ECTS)

Semestre 5

  • Ecologie évolutive (4 ECTS)
  • Bases génétiques de l’évolution (4 ECTS)
  • Microorganismes (4 ECTS)
  • Diversité et évolution des métazoaires actuels et passés N3 (4 ECTS)
  • Physiologie Animale 2 (4 ECTS)
  • Géologie des bassins sédimentaires (4 ECTS)
  • Approfondissement des notions en géologie (3 ECTS)
  • Ressources pour l’enseignement des SVT (4 ECTS)
  • Anglais S5 (2 ECTS)

Semestre 6

  • Diversité et phylogénie des Angiospermes (4 ECTS)
  • Approfondissement des notions en biologie (4 ECTS)
  • Paléoécologie et biostratigraphie (4 ECTS)
  • Météorologie, climatologie et cycle de l’eau (2 ECTS)
  • Dynamique de la Terre solide (4 ECTS)
  • Ecole de terrain pluri-disciplinaire en biologie et en géologie (5 ECTS)
  • STAG Stage et Didactique (FDE) (5 ECTS)
  • Sciences et Société: histoire des sciences, éthique, esprit (4 ECTS)